fbpx

La liberté est paradoxale (+ l’histoire de M.Colin) – Missive NovaHuma #3

20h43. Je suis sur mon ordinateur. Absorbé par mon écran.

Il fait nuit noire dehors. Le vent souffle. Les volets claquent.

Soudain…un inconnu frappe à la porte.

J’ai peur.

« Qui cela peut bien être à cette heure-là ? »

Je me dirige vers l’entrée, fébrile.

J’ouvre.

(suite de l’histoire plus bas)

—–

La missive NovaHuma est une newsletter envoyée chaque lundi par Jean-Baptiste Berthoux qui partage des réflexions, ressources, lectures et exercices pour aider ses abonnés à vivre une vie plus minimaliste, pour réaliser leur aspiration les plus profondes et atteindre une forme de sérénité dans leur vie. Si quelqu’un vous a transféré cet email, inscrivez-vous ici :

>>>> Cliquez ici pour vous inscrire <<<<

—-

Bonjour à tous,

3ème édition aujourd’hui !!

Je partage des réflexions plus personnelles dans cette missive.

Et cette édition est moins longue que la précédente.

Dites-moi à la fin ce que vous préférez J

Au programme cette semaine :

  • L’histoire de M. Colin : En pleine nuit, un inconnu frappe à ma porte.
  • Le paradoxe de la liberté
  • Les 3 bons plan NovaHuma de la semaine
  • La citation de la semaine – Proverbe Africain
  • L’exercice de la semaine – 30 minutes sans rien faire.

Bon lundi !

JB

En pleine nuit, un inconnu frappe à ma porte.

20h43. Je suis sur mon ordinateur. Absorbé par mon écran.

Il fait nuit noire dehors. Le vent souffle. Les volets claquent.

Soudain…une personne frappe à la porte.

J’ai peur.

« Qui cela peut bien être à cette heure-là ? »

Je me dirige vers l’entrée, fébrile.

J’ouvre.

C’est un vieil homme, octogénaire.

Il dit s’être perdu dans les bois et avoir vu de la lumière.

Je m’empresse de lui ouvrir.

Julia et moi lui offrons à boire et une couverture pour se réchauffer.

Nous lui posons des questions.

C’est dur. Il est sourd. Il ne comprend pas bien nos requêtes.

On apprend vite son nom : Colin.

La conversation continue.  

M. Colin est sympathique, bon vivant et intelligent…

…mais incohérent.

Tour à tour, il dit devoir rejoindre ses parents qui tiennent une épicerie dans le village…

…alors qu’il est octogénaire. (ses parents seraient-ils des épiciers centenaires ?)

Il dit avoir 3 fils puis 3 minutes après, ce sont finalement 3 filles.

Il dit être tombé en panne devant la maison, alors que plus tôt, il était censé s’être perdu dans la forêt.

Bizarre. Très bizarre. Nous suspectons vite une maladie d’Alzheimer.

Julia appelle l’hôpital près de chez nous. C’est bien ça. M. Colin est atteint d’Alzheimer.

30 minutes après, des infirmières viennent le chercher chez nous.

« Alors M. Colin, vous venez ? Nous allons retrouver votre femme. »

« Ah bon, j’ai une femme ? » dit-il interloqué.

M. Colin part.

C’était la première fois que je rencontrais un malade d’Alzheimer.

Imaginez-vous que votre mémoire soit bloquée dans le temps…

Imaginez-vous qu’elle s’effrite peu à peu…

…sans que vous ne puissiez rien y faire…

Imaginez-vous perdre peu à peu possession de votre être.

C’est terrible.

Et cela m’a rendu triste.

Mais en même temps, je me suis senti plein de gratitude…

…rien que parce que j’ai réalisé que j’avais de la chance…

…la chance d’avoir des proches qui se souviennent, avec qui je peux échanger, rire, pleurer, interagir.

Jean-Baptiste.

La Paradoxe de la Liberté

Depuis maintenant 2 semaines, j’habite proche de la nature.

Je suis théoriquement libre de faire ce que je veux de mon temps. 

Je n’ai pas à me lever le matin. Je n’ai pas à aller au travail.

Et pourtant…

Tous les jours je me lève tôt et je travaille.

Le comble, c’est que je me sens stressé et contraint.

Pourquoi ? Tout simplement parce que je me suis créé mes propres attentes.

Et je ne me satisfais pas.

Résultat : Je me déçois. J’angoisse. Et je stresse.  

Paradoxale non ?

L’enseignement que j’en tire est le suivant : même en étant totalement libre, je suis stressé par des objectifs en rapport aux attentes que je me suis fixées. C’est donc moi qui construis ma « cage » de contraintes. Pas les autres. Et la solution est donc en moi.

Même si je ne l’ai pas encore trouvée, la prise de conscience est déjà une première étape.

Est-ce que ce que je vous dis vous parle ?

Avez-vous rencontré ce genre de situation ?

Et comment vous y avez remédier ?

JB.

Les bons plans NovaHuma

Je vous partage les films, articles, émissions que j’ai apprécié cette semaine.

The Greatest Showman sur allociné.com

Ce film est un biopic musical sur l’entrepreneur Phineas Taylor Barnum qui a inventé le cirque à la fin du 19ème siècle. Outre les chorégraphies époustouflantes et les chansons entrainantes, c’est surtout l’histoire d’un homme qui n’a pas renoncé à ses rêves. C’est aussi l’histoire d’un homme qui perd tout à cause du besoin de reconnaissance et d’appartenance. Si vous passez toujours 30 minutes à choisir un film, celui-là devrait faire l’unanimité.

Comment trouver son Ikigai en 4 étapes sur les lesnouveauxtravailleurs.fr

Vous ne vous sentez plus bien dans votre métier ? Vous avez des envies de reconversion professionnelle ? Vous recherchez du sens dans votre activité ?

Si oui, ce guide est pour vous. En 4 étapes, Isis du blog Lesnouveauxtravailleurs.com vous aide à trouver votre ikigai, qui vient du Japon. Ikigai est l’équivalent japonais de la « joie de vivre » et de la « raison d’être ». Selon cette philosophie, vous pouvez trouver une activité au carrefour de ce dont le monde a besoin, ce que vous aimez, ce pour quoi vous êtes doué et ce pour quoi vous pouvez être payé.

NFT : ces œuvres numériques qui bouleversent le monde de l’art sur Franceculture.fr

Si vous avez 8 minutes, je vous recommande d’écouter cette courte émission de France Culture. Les Non Fungible Tokens bouleversent le marché de l’art en ce moment. Ils donnent la possibilité aux artistes numériques d’authentifier leur œuvre. Une révolution. J’ai passé la semaine entière à m’intéresser à cette tendance et j’ai trouvé cela passionnant. On redonne aux artistes un pouvoir sur leur œuvre.

La citation NovaHuma de la semaine

Proverbe africain : « Tu as une Rolex, moi… J’ai le temps ».

J’ai lu cette citation dans le livre Libres de la coach Hélène Picot et cela m’a fait sourire. Après cette citation, l’auteure nous fait aussi prendre conscience que le temps est supérieur à l’argent en « valeur ». Le temps n’est pas que de l’argent. Quand on récupère du temps, on récupère sa vie, ses envies, ses idées.

L’exercice de la semaine : 30 minutes sans rien faire.

Qui passe 30 minutes sans rien faire aujourd’hui ?

Plus grand monde je pense.

Je répète : SANS RIEN FAIRE.

Sans portable. Sans musique. Sans ranger. Sans Télé. Sans interruption.

Mercredi, j’étais dans l’envie constante de combler le temps qui passe en « FAISANT ».

Et j’ai décidé de passer 30 minutes sans rien faire.

Cela a été l’expérience la plus bénéfique de ma semaine.

Je me suis détaché de mon téléphone. J’ai reposé mon cerveau. J’ai soufflé.

A la fin, j’étais moins stressé. Plus serein. Plus joyeux.

D’ailleurs, c’est après cette session de 30 minutes que j’ai pu écrire cette newsletter (presque) d’un trait.

Si cet exercice vous inspire, voici l’idée :

Dites à vos proches que vous voulez passer 30 minutes sans être interrompu.

Programmez votre alarme de téléphone.

Trouvez une pièce calme et fermez la porte.

Sortez votre téléphone de la pièce (LE PLUS IMPORTANT SELON MOI).

Ne faites plus rien, à part respirer ou méditer.

Profitez du silence et de ce temps rien qu’à vous pour ETRE.

PS : dormir ne compte pas… :p

Si vous l’avez fait, je prends vos retours avec grand plaisir !

Voilà c’est fini !!

Cette missive vous a-t-elle été utile ?

A Lundi prochain !

JB

PS : retrouvez la missive 1 où j’explique le but de cette newsletter et la missive 2 sur Osho.

Adresse e-mail non valide

Jean-Baptiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page